Navigation
Actualité de la Mine Témoin
LA MINE TÉMOIN D'ALES
Dernière mise à jour le jeudi 17 janvier 2013
LA MINE TÉMOIN D'ALES
Ouvrage d’art minier unique en France - si d’autres organismes à vocation analogue existent effectivement dans l’hexagone, les structures souterraines que ces derniers sont en mesure de présenter au public ne sont que des reconstitutions - la Mine Témoin d’Alès a vu le jour au sortir de l’immédiat après-guerre.

Connue à ses origines sous le sigle de QMT, la Mine Témoin d’Alès est l’ancien Centre de Formation des Houillères des Cévennes.

Plusieurs générations d’apprentis mineurs s’y sont succédés sans discontinuer depuis 1945 et jusqu’à l’année 1968 pour apprendre leur métier ou bien encore se perfectionner.
Il s’agit d’un ouvrage minier authentique répondant rigoureusement à toutes les règles et normes régissant la profession.


Monsieur Raymond Aubaret, technicien de la formation aux Houillères des Cévennes et passionné d’archéologie industrielle, anticipant, dès les années 1960, la fermeture du fond en Cévennes, eut l’idée de transformer en une vaste rétrospective de l’histoire minière ce fantastique ouvrage réalisé par les futurs mineurs.
Il mit ainsi à profit les travaux pratiques des élèves du centre pour faire installer dans les galeries du QMT tout le matériel et les machines qu’il était parvenu à sauver dans le Bassin d’Alès. Au final, M. Aubaret a réussi à faire équiper 650 mètres de galeries et quatre chantiers miniers - des tailles - dont les équipements et matériels correspondent à quatre grandes étapes de l’évolution des techniques et des technologies minières, de 1880 à 1960.

Aucun charbon n’a été extrait de la Mine Témoin à l’époque récente. Néanmoins, le site abrite en son cœur des galeries d’exploitation contemporaines de la Révolution Française, témoignage exceptionnel de l'histoire minière du bassin des Cévennes.